Mes billets sur l’Irlande sont prêts, finally ! Il y en aura trois en tout, et j’ai essayé d’être concise et précise pour noter les bonnes adresses et les prix. Avant de partir, on a beaucoup fureté sur Internet à la recherche de ce genre d’infos et finalement il y en a assez peu. Alors on sait jamais, habituées du blog ou nouvelles visiteuses, welcome !

 L'Irlande, combien ça coûte? 

Déjà, quelques petites précisions sur le coût total du voyage de 17 jours en Irlande : on en a eu pour un peu moins 700€ chacun tout compris (avion, navettes, nuits, voiture, essence, bouffe, visites, cadeaux…). Ça fait 41€/jour en moyenne, c’est-à-dire rien du tout. Et on aurait pu économiser encore plus.
Avion pour 2 personnes : 160€
Sachant qu’on avait pris l’option bagages en soute 15kg (15€/vol et /bagage) + 60€
On a dû réserver nos sièges retours en cas de manque de Wifi dans la campagne irlandaise. En s’y prenant à l’avance c’est donc payant… +10€
Et prendre la navette à Porte Maillot pour faire Paris-Beauvais ARP + 60€
La navette A/R Dublin centre-aéroport coûte 10€/voyageur donc +20€
Donc juste en « avion » on a dépensé 310€ pour deux personnes. Les prix Ryanair sont imbattables, mais entre les « options  bagages en soute » et les navettes et le temps infini pour y aller, on aurait pu partir d’un aéroport plus central. (On s’est levés à 5h du mat pour un avion à 9h30, et on a eu juste le temps de prendre un petit café à Beauvais, donc pas une minute de perdue. Arrivés à l'hôtel avec le décalage horaire, il était midi et ça faisait 10heures qu'on était debout, au secours)

(Une précision sur les bagages chez Ryanair : vous avez droit à un bagage cabine de 10kg maxi + un sac à main de taille et poids raisonnables qui restera à vos pieds. Pour celles et ceux qui ne partent qu’une petite semaine, c’est largement suffisant en apprenant à se modérer sur les fringues :p Pour les autres, 15kg en soute égalent 15€ par vol. Chaque kilo supplémentaire coûte 10€ et croyez-moi ils sont au kilo près ! on a dû défaire une valise pour retirer 2 kilos, bref. )

 L'hébergement à Dublin.

Pour ce qui est de l’hébergement à Dublin, mon mec n’aime pas les auberges (de jeunesse, ou non) et a préféré prendre un hôtel.  On a choisi l’hôtel rattaché au pub O’Donoghue’s  au 15 Merrion Row, Dublin. Comme beaucoup d’hôtels là-bas, pas d’accueil ni réception, les barman gèrent les check in et les check out. Il est très bien situé, c’était noté comme étant peu bruyant, comparé aux « très bruyants » on s’est décidés pour celui-ci. Il est à côté de St-Stephen Green, un super joli parc. Tout est faisable à pied à Dublin, alors on ne s’est pas sentis excentrés. Il se trouve que notre chambre n’était pas prête à l’heure, et qu’on nous a proposé un appart à deux rues de là, rue Baggot street lower. On a dit oui, et on s’est retrouvés avec au moins 70m², une cuisine, un immense salon, plein de canapés partout, des cheminées, bref gros coup de chance. Tout ça pour le même prix et avec un autre pub en bas!  +120€ pour trois nuits.

IMG_1361

IMG_1356

IMG_1357

IMG_1410

IMG_1450

IMG_1497

Ce qu’on a fait à Dublin.

On s’est beaucoup baladés à pied. On n’avait que le Guide du Routard, alors on a suivi les découpages donnés par ce guide : on a fait le St-Stephen Green (quartier de notre hôtel), le Trinity College,Temple Bar, Old City, The Liberties, Portobello et un peu O’Connel St. Ce dernier quartier est hyper touristique et ressemble un peu à Oxford Street à Londres. Globalement, Dublin ressemble beaucoup à Londres ! Des briques, du fer forgé, des gros tuyaux, des pubs, des boutiques, des petits cafés. Pas de restos, à part les traditionnels restos asiatiques, turcs et mille fast food. Une mini Londres faisable à pied quoi.

On a visité : la Guinness Storehouse (16€ avec une pinte gratuite, -10% si résa en ligne) où on a appris à servir une Guinness à l’irlandaise. Ce musée est super sympa ! L’audioguide est gratuit et indispensable. On a appris plein de choses sur le brassage de la Guinness évidemment, sur l’Irlande, l’industrie et l’économie folle liée à cette bière… Tu savais que dans l’usine les ouvriers avaient construit un chemin de fer pour transporter la Guinness ? Et que pour apprendre à faire des fûts il fallait 7 ans d’études ? et tu sais d’où vient le Guinness book des records.. ? Bref, top. A noter que les goodies Guinness sont moins chers là-bas que dans les boutiques de souvenirs. J’y ai acheté un relève-pitch (une merdouille de golf) pour mon père.

On a visité aussi le Trinity College, la Huge Lane Gallery pour voir l’atelier de Francis Bacon et la Cathédrale St-Patrick. Avec nos horaires décalées, on était vraiment crevés et même s’il n’y a qu’une heure de décalage horaire, ça compte beaucoup quand tu arrives trop tard pour visiter quelque chose. Il faisait plutôt beau à Dublin alors on est beaucoup resté dehors.

Mon mec n’avait pas envie de visiter plus que ça des églises/cathédrales/librairies donc j’ai quelques regrets sur la National Gallery, le National Museum of Archeology, la Christ Church Cathedral et la Chester Beatty Library. Et plein d'expo "vikings" tout le temps partout, ça avait l'air top.

On a pas mal flâné au Castel Market (“St-George Arcarde” rue Market Arcade), à la Powerscourt Townhouse (Sth William Street) et dans notre quartier au Merrion Square (statue « à touristes » d’Oscar Wilde) et au St-Stephen Green Park.

P1016680

P1016712

P1016714

P1016722

P1016776

P1016780

P1016801

P1016806

En une heure, on passe du bleu coup-de-soleil au gris fin-du-monde.

P1016820

IMG_1368

IMG_1380

Ce que nos papilles ont aimé à Dublin.

On a beaucoup beaucoup dégusté local… Des bières ! De la Guinness évidemment, pas fan à notre arrivée, on va dire que je suis « moins » pas fan ;) et de la Smithwick. On a testé deux pubs, celui de notre hôtel le O'Donoghue's, et celui face à notre appart, le Jame’s Toner (au 139 baggot street lower). Tous les deux se sont avérés être dans le guide et pourvus d’un beer garden, lui-même pourvu partiellement d’un toit et de colonnes chauffantes. Et de télés, et de loupiotes, et de canapés, et d’Irlandais qui viennent te parler et trinquer avec toi comme ça, sans te connaître, juste pour trinquer! à faire absolument, boire un coup/visiter Church, une ancienne église transformée en pub immense… les pubs sont immenses, parfois sur plusieurs étages, avec des roof top, ou des beer garden et on y mange très bien. On est rentrés dans beaucoup de pubs, beaucoup sont à visiter plus qu'à déguster (le Church, le Temple bar...) et proposent aussi des cafés et des thés. Un peu chers, c'est pas leur spécialité, mais ça évite d'être bourré à 10h du matin et d'aller quand même au Temple Bar.

On a pris des gâteaux-cafés fabuleux pour trois fois rien à KC PEACHES (une chaîne) à Nassau street, avec des gâteaux jamais vus ailleurs: des caramel slice (couche de biscuit, couche de caramel, nappage chocolat), des rocky road (biscuit+guimauve enrobé de chocolat). Il y a aussi buffet chaud ou froid, des sandwiches (à étages !), des soupes et tout était super bon. Tu choisis la taille de ton assiette et tout ce qui y rentre est au même prix. 1kilo de salade ou 3 radis, même prix. On a eu du mal à aller voir ailleurs tellement c’était génialissime. Ma deuxième adresse préférée se trouve aux halles St George Arcade au Castel Market, il s’agit de Pie Minister. Il faut savoir qu’en Irlande, il existe un happy hours de la bouffe. Avant 19h, tout est à moitié prix ou tout est servi « full ». On a donc pris des pies (5€, entre la quiche et la tourte), j’ai goûté oignon-bacon-asperges et le lendemain champignons-crème-patates. Comme c’était l’happy hour, on a eu pour le même prix trois boulettes de purées (patates-oignons, carottes-bacon et petits-pois-menthe) à manger sur place sur un tabouret ou dehors au.. soleil ! Et oui ! on a eu plutôt beau temps à Dublin, il n’a quasi pas plu, et quand il pleut ça ne dure jamais longtemps. En général on petit-déjeunait vers 7h (horaires décalées de l’avion + décalage horaire) dans l’appart d’un thé, de petits gâteaux et d’un fruit (on faisait nos courses au Spar, le truc pourri en France qui est l’équivalent du Monoprix, sauf que c’est irlandais et pas cher et hyper bon). On sortait vers 10h, heure d’ouverture des boutiques-visites, on mourrait de faim vers 11h mais comme il était un peu tôt pour manger on prenait un café. Et là-bas tous les cafés font des pâtisseries alors notre repas du « midi » était souvent un « café très gourmand ». Vers 18h on avait refaim, on allait chez KC Peaches ou chez Pie Minister (et du coup on profitait des happy hours), on enchainait direct avec l’apéro au beer garden en bas de chez nous (pub Jame's Toner) et on s’écroulait de sommeil vers 21h (sérieusement, je n’ai pas vu Dublin après 21h). C’est un peu dommage, on n’a pas pu se faire de traditionnel pub nocturne et plat dublinois mais on s’est bien rattrapés par la suite.

IMG_1350

IMG_1352

IMG_1434

IMG_1451

IMG_1471

Le shopping à Dublin.

Concernant le shopping à Dublin, ça reste une capitale, il y a beaucoup de boutiques de souvenirs. Avec des accessoires à l’effigie de la Guinness, des moutons, des trèfles à quatre feuilles, des harpes (c’est l’emblème du pays quand même) et des marques de whiskeys. Il y a une « rue de Rivoli », la O’Connell street, que les irlandais identifient TRES MAL à leur propre « avenue des Champs Elysées ». Boutiques de fringues (le fameux Penny’s, nom du Primark ici, Dunne's, etc.) et autres boutiques que l’on trouve partout. Rien d’exceptionnel, le quartier n’est pas formidable et en travaux. On l’a faite une fois à pied pour admirer les statues colonnes qui trônent au milieu de la rue, sans rentrer dans une seule boutique. Pour un peu plus de charme, je vous conseille les halles « George St. Arcade » et son Castel Market qui m’ont fait penser au Passage Pommeraye de Nantes. C’est là qu’on a trouvé "Pie Minister". Pas très grand, mais super mignon, des briques rouges et une ouverture depuis 1881 ! De jolis stands de boucles d’oreilles, de foulards, des vêtements classiques et vintage, de petites poteries. Beaucoup aussi de photographies d’art local et de tableaux, des miroirs, etc. On y entre par la South Great George’s street. Toutes les rues dehors sont gorgées de petites boutiques (et de pubs, mais il est inutile de le préciser !) de fringues ou de déco, adultes ou enfants. Plein de cafés super jolis, de fleuristes, bref j’ai adoré ce coin (c’est le D4 du plan zoom du Guide du Routard). En face des Arcades, rue « Market Arcade » (panneau de rue indique « Market Arcade », mais leur boutique en ligne dit que c’est rue « Castel Market »..) chez « Murphy Sheehy&Co » j’ai trouvé une mercerie couture, pas très grande mais avec une choix apparemment de malade, sauf que c’est selon les arrivages ;) et là les arrivages c’était des tissus d’ameublement et des lins (l’un des tissus précieux irlandais avec le tweed), super beaux, dans les 30€/m. Il ne restait qu’un Liberty (entre 12€ 15€/m) et du Liberty en 100% soie (entre 16€ et 30€/m). Du lin, du tweed, des lainages… J’ai quand même trouvé mon bonheur avec un coupon de coton. Il a la même tenue d’un Liberty, mais il n’était pas rangé avec eux alors je ne sais pas trop ce que c’est. A l’étage de la boutique, il y a un atelier pour les diverses commandes mais aussi pour des cours de couture. Dans le fond, un petit coin accessoires de couture et rubans.

Quand on sort de la boutique, on a George St. Arcade à gauche et en traversant à droite on tombe sur un fleuriste en haut de marches qui sont en fait l’entrée de la fabuleuse « Powerscourt Townhouse » au 59 south William street. Des boutiques partout, des cafés partout. Bijoux, accessoires, déco pour la maison (amoureuse de la boutique Avoca), papeterie de malade, art, fringues et et et… laine ! « This is Knit » au 1er étage de la gallery. Une boutique pas traditionnelle du tout, avec des pelotes que l’on trouve partout (beaucoup de Debbie Bliss). Un peu déçue donc, mais en même temps la vraie laine ça pue et ça pique. J’ai acheté trois pelotes d’origine inconnue et de matière inconnue, super douce, la vendeuse a marmonné (enfin elle l’a dit clairement mais avec l’accent irlandais tout ce qu’on entend est marmoné) « silk »  « mérinos » « six euros » et j’ai pris trois pelotes pour faire un bonnet à ma mamiechérie.
Il y avait aussi des boutiques de pulls, mais comme presque partout à Dubin et ailleurs. Super tradi. Il faut se méfier car les devantures ne sont pas hyper soignées, alors que dans les boutiques à touristes tout est propre, mais moins local, moins tradi, moins mignon… vous voyez ? Quand la vitrine est pleine de casquettes en tweed et de pulls en laine, l’intérieur aussi. Et souvent (tout le temps ?) il y a quelques pelotes. En plus, la cheminée est souvent en route, j’adore ! Dans ces boutiques, je n’ai trouvé QUE de la 100% laine, donc pas douce et qui pue, et parfois des pelotes de tweed (donc pas doux mais qui pue pas trop). D’ailleurs quand on pousse le pas de la porte si ça sent fort, c’est signe que les matières premières sont belles et d’origine locale (îles d’Aran ou Donegal). On y trouve des pulls et des gilets, à Dublin j’en ai trouvé que des faits à la machine, donc entre 70€ et 130€ (pas cher par rapport à la France, cher par rapport à l’Irlande), adultes et enfants, mais aussi des accessoires (pas forcément que en laine qui pue et pique, le mérinos est toléré et pas cher du tout !) mais aussi des putain de trop doux de putain de plaids en mohair de la mort qui tue. Une autre mercerie a attiré mon œil affuté dans le même coin, il s’agit de « The Cloth Shop » South King street. Là, pas de petits prix, pareil qu’en France je dirais. Des Lib, du lin, du tweed, des tissus rigolos pour les enfants, et aussi pour adultes, de l’ameublement, pleeeein de rubans et biais, des patrons Colette et Oliver+s. Pas de charme particulier, mais accueil super sympa et très grande boutique.

IMG_1452

IMG_1491

IMG_1492

IMG_1493

IMG_1534

C’est tout pour Dublin ! je n’avais pas envie de trainer mon mec dans toutes les merceries de Dublin, d’autant que j’avais déjà acheté tissus et laines et qu’il restait 2semaines de voyage avec place limitée dans nos valises (en poids surtout !). Pour les accros couture&tricot allez voir par   et par .

J’ai particulièrement aimé ce quartier de Dublin, appelé « Saint Stephen’s Green » d’après le parc. Il y aussi un centre commercial sympa, des petites rues avec des fanions et des drapeaux irlandais, un Disney store… Bref, loin du bruit de Temple Bar, mais à 15 minutes à pied, parfait !

 

A suivre, Galway et alentours et pour finir l'Irlande en camping et entre amis.